Actus maritimité

WISAMO, double lauréat des Trophées Innovation Océan 2022 de la Banque Bleue.

Les lauréats de la 4ème édition des trophées Innovation Océan ont été dévoilés lors de la cérémonie de remise des prix qui a eu lieu au siège de la BPGO à Nantes, jeudi 24 février dernier. Ino-Rope, Green City Organisation, ALGO, Fil & Fab et WISAMO ont été récompensés pour leurs innovations favorisant un développement soutenable de l’économie bleue. WISAMO a également reçu le « prix coup de cœur du public.

Les 5 lauréats ont été choisi parmi les 15 finalistes retenus sur la soixantaine de projets proposés pour ces trophées organisés par BPGO et ses partenaires. Cette édition 2022 était parrainée par le ministère de la Mer représenté par François Lambert, directeur de cabinet de la ministre Annick Girardin. Il a rappelé que le Ministère de la Mer, « ce n’est pas seulement la pêche mais ce sont aussi la Marine Machande, les EMR, les biotechnologies, la santé, la recherche, etc. Et loin de Paris, ce qui compte ce sont les relais de terrain. Le maillage territorial est important dans le cadre d’une politique publique exigeante et sur le temps long. Les banques sont une belle illustration de cette fidélité et de cette présence aux côtés des gens de mer. »

Au-delà des prix, nous retiendrons le message de Maurice Bourrigaud, directeur général de BPGO qui a fait remarquer, dans un discours sensible et très humain le côté invisible des choses. « Thibault, Isabelle, Lionel, Théo, Benoit, a-t-il déclaré, vous inventez le monde sous nos yeux et le rendez visible après un long trajet de solitude invisible que nous vivons nous aussi avec nos clients. Vous inventez le monde de demain. Les dieux de la mer c’est vous ! »

Orchestrée par Philippe Renaudin, directeur de la filière maritime BPGO, les prix ont été remis par les différents partenaires:



TropheeIO BPGO 2022

Maurice Bourrigaud (à gauche) , Philippe Renaudin et Bruno Pain de BPGO (au centre)
avec les lauréats des Trophées Innovation Océan 2022 : Thibault, Théo, Isabelle, Lionel et Benoît.


Des lignes de mouillage écolo
Pierre Labrosse, directeur du centre Atlantique d’Ifremer a remis le prix au concarnois Thibault Reinhart, PDG d’Ino-Rope, pour les lignes de mouillage textile. Il s’agit de remplacer les chaînes de mouillage classiques qui abiment les fonds marins et détruisent les herbiers par des mouillages écologiques en textile. « Cela fait 5 ans que nous travaillons sur ces nouvelles lignes de mouillage, une innovation de rupture (après notre poulie à drisse textile) qui implique de changer aussi les usages des utilisateurs, un autre défi ! » La start-up qui emploie 15 « super personnes » connait aujourd’hui un développement fulgurant. Philippe Renaudin, explique que ce qui a plu au jury c’est « qu’il s’agit d’une solution à un problème qui ne se voit pas de l’extérieur. » « On a juste tiré le fil du synthétique et on espère le développer vers de nouvelles applications, » conclue le jeune dirigeant.

Filtrer les euax pluviales.
Julian Stone, président de Innovations Bleues a remis un trophée à Isabelle Gerente, présidente de Green City, récompensée pour le système de collecte D-RAIN, un filet intelligent installé sur les exutoires d’évacuation des eaux usées.  80% de la pollution marine est issue de déchets terrestres. Ce qui ne se voit pas, là encore, existe bien ! Les scaphandriers de Green City le constatent en plongeant quotidiennement dans les ports et les eaux littorales. On trouve dans la mer des déchets qui n’ont rien à y faire. Récupérer une partie de ces déchets à la sortie des conduites d’eaux pluviales, il fallait y penser.  Aujourd’hui l’entreprise dispose d’une vitrine technologique dans le port de Marseille, sa solution est commercialisée et elle recherche de nouveaux partenaires « pour se faire connaître et la déployer sur l’ensemble des exutoires de la façade atlantique et ailleurs. Cela implique une réelle prise de conscience des collectivités ! »

Des algues pour peindre les murs.
Benjamin Lesage, représentant de Respect Océan et coordinateur mondial de SOA, Sustainable Ocean Alliance, a remis un trophée à Lionel Bouillon, PDG de ALGO, récompensée pour la peinture ALGO Paint à base d’algues. Ces peintures bâtiment qui s’affranchissent des polluants permettent une valorisation des algues du littoral breton. Cette exploitation s’inscrit dans une démarche de gestion raisonnée de la ressource, l’entreprise contribuant aux campagnes de réensemencement d’algues. Elle est aussi remarquable par sa dimension sociale et son action inclusive « en intégrant 28 personnes en situation de handicap parmi les 40 collaborateurs de l’entrepise. » Les peintures bio-sourcées d’ALGO seront utilisées par Bouygues Bâtiment pour la construction d’équipements pour les JO de 2024. Une belle vitrine pour l’entreprise qui, après une campagne de crowdfunding, réalise une nouvelle levée de fonds pour accélérer son développement et accompagner sa croissance. Elle travaille aussi sur le développement de nouveaux produits visant à valoriser les produits coquilliers (coquilles Saint-Jacques).

Le luxe d'une seconde vie pour les filets de pêche
Frédéric Moncany, président du Cluster Maritime Français a remis un prix Théo Desprez, président de Fil & Fab qui fabrique des granulés plastiques issus du recyclage de filets de pêche usagers. Cette matière première entre aujourd’hui dans la fabrication de cadres de montres de luxe, de lunettes et de nombreux autres objets. Créée en 2015 et comptant aujourd’hui 4 actionnaires, Fil & Fab a développé une véritable économie circulaire. Nous avons broyé plus de 800 tonnes de filets, dont 400 provenant des ports bretons et fabriquent aujourd’hui ce granulat avec nos partenaires portuaires et industriels et souhaitons le proposer aux plasturgistes, » indique Théo Desprez. « Fil & Fab apporte aussi une réponse immédiate et concrète à une contrainte réglementaire, » souligne Philippe Renaudin. En effet, En 2019, la Commission Européenne a produit une Directive sur la réduction de l’incidence des produits plastiques sur l’environnement et en 2020, la France a promulgué une loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, qui acte le principe de Responsabilité Élargie des Producteurs, entre autres pour les engins de pêche contenant du plastique, avec effet au premier janvier 2025.

Une aile gonflée par le vent
Enfin, c’est Patrick Poupon, directeur du Pôle Mer Bretagne Atlantique qui a remis un premier trophée à Benoît Baisle Dailliez, initiative leader WISAMO de MICHELIN, pour l’aile WISAMO. WISAMO (Wing sail mobility) est une innovation du Groupe Michelin, dont l’ambition est de contribuer à la décarbonation du transport maritime, améliorant l’empreinte environnementale des navires marchands grâce à une réduction de leur consommation de carburant et donc de leurs émissions de gaz à effet de serre.

La solution développée par WISAMO est une grande aile gonflable, qui se déploie et se replie de manière automatisée et qui utilise la propulsion par le vent, une énergie universelle et gratuite. Après des tests prometteurs sur le voilier de Michel Desjoyeaux, parrain de l’initiative, les essais en mer se poursuivront sur le Pelican, cargo de la compagnie maritime nantaise.
Voir la vidéo de présentation de WISAMO

WISAMO séduit le public
Nouveauté de l’édition 2022 des Trophées Innovation Océan, le prix « coup de cœur du public » auquel ont participé plus de 2000 votants, a aussi été décerné à WISAMO. C’est Anne-Laure Grosmollard, directrice en chef du journal le marin qui a remis à Benoit Baisle Dailliez qui n’a pas masqué sa double émotion ! « C’est un honneur que de recevoir cette double récompense et la reconnaissance du monde maritime. » Émotion partagée aussi par l’équipe de Sea to sea, premier fan club de l’initiative, qui a réalisé le logo de WISAMO qui, nous l’espérons de tout cœur, flottera fièrement sur de nombreux navires !

Bravo à tous les lauréats.

En savoir plus 


<  Retour actus